VU DANS LA PRESSE

SUD OUEST
Jeudi 21 août 2008 Bassin d’Arcachon

LÈGE-CAP FERRET
…….–L’urbanisation de la presqu’île et du Bassin préoccupe l’association de protection et d’aménagement Esprit local en danger
:Annie Peyras


Il y avait un peu moins de monde cette année que la précédente, lors de l’assemblée générale de l’association de protection et d’aménagement de Lège-Cap-Ferret qui a eu lieu jeudi dernier.Comme pour les autres assemblées (CODEPPI et ASYNPRO) qui se sont tenues quelques jours, voire quelques heures plus tôt, le devenir et la préservation du Bassin et de la presqu’île ont été au centre des débats.

Forte de 750 adhérents, cette association, présidée par Jean Mazodier, participe activement à divers dossiers. Elle propose ses idées aux élus du Bassin mais aussi aux administrations départementales et régionales.

Préserver le territoire.

Le souhait de l’association est de léguer aux générations futures cet esprit ferret capien et ce territoire pareil à nul autre.
Dans cette optique, les membres ont approuvé sans restriction le plan Natura 2000 Terre et mer.
Dans son rapport, le président Jean Mazodier a dénoncé un nouveau projet de construction dont le permis a été signé, route de la Vigne.
Il a critiqué également les clôtures érigées à des hauteurs démesurées et pleines (1) qui fleurissent un peu partout, prenant comme exemple celle construite récemment sur le boulevard de la Plage.
Jean Mazodier a interpellé les ostréiculteurs qui auraient pu profiter de cette période de fermeture de la vente des huîtres pour nettoyer leurs parcs.

Prise de conscience.

« Le Ferret est affreux ! Affreux ! » s’est écriée une résidente qui y vient depuis 50 ans. On a même entendu dans la salle : « Il faudrait créer une brigade de démolition des clôtures non autorisées. »Michel Sammarcelli (2) est conscient que le Bassin et le Cap Ferret, notamment, sont trop urbanisés et que le trop gros flux de touristes les met en danger.
Le PLU (Plan local d’urbanisme), « annulé pour une virgule, a déclaré le maire, doit être redéposé très vite, car, pour l’heure, c’est l’ancien plan d’occupation des sols qui fait référence et les promoteurs commencent à en profiter. »
D’autres sujets, très ferret capiens ont été évoqués tel que le fait d’interdire le stationnement sur le boulevard de la Plage, entre le 14 juillet et le 15 août, ou encore le débordement des milices privées commanditées pour surveiller des établissements privés et qui interviennent sur la voie publique.
Pour la première fois, il n’y a pas eu d’apéritif ferret-capien à l’issue de l’assemblée, faute d’huîtres, alors interdites à la vente.

(1) Le cahier des charges stipule que les clôtures doivent être en dur sur 60 cm et le reste à claire-voie.
(2) Le sous-préfet Philippe Ramon et le conseiller général Christian Gaubert sont également intervenus au cours de cette assemblée.